-A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Définir et mesurer la contention chimique dans un but d’évaluation et d’amélioration de la qualité des soins infirmiers

Catherine Hupé, infirmière, M. Sc., Ph. D. c.
Université de Montréal
Centre d’excellence en soins infirmiers – CIUSSS de l’Est-de-l‘Île-de-Montréal
catherine.hupe@umontreal.ca

Problème

L’utilisation d’antipsychotiques, de benzodiazépines ou d’autres substances aux propriétés sédatives dans le but de contrôler les comportements constitue une pratique de dernier recours qui peut contribuer à détériorer la santé physique et mentale des personnes, altérer la relation thérapeutique, provoquer des accidents et des décès (Brophy, Roper, Hamilton,Tellez et McSherry, 2016; Maust, Kim, Seyfried et et al., 2015; Pakpoor et Agius, 2014; Zhai, Yin et Zhang, 2016). En raison des risques de la contention chimique pour la qualité des soins, des lois et des lignes directrices de pratique (guidelines) s’appliquent dans une cinquantaine de pays anglophones et francophones, dont le Canada (LSSSS; Gouvernement du Québec, 2015). En revanche, à l’heure actuelle, les établissements de santé ne disposent d’aucun outil valide pour apprécier dans quelle mesure les soins infirmiers entourant l’utilisation des contentions chimiques s’avèrent conformes aux normes en vigueur. La prévalence des contentions chimiques demeure aussi globalement inconnue des acteurs en santé, ce qui entrave les initiatives de réduction des mesures de contrôle et de protection des personnes.

But

Le but de cette étude métrologique est de développer et valider un outil d’évaluation de la qualité des soins infirmiers en matière de contention chimique.

Objectif de la phase de développement

L’objectif de la première phase de l’étude est de développer un outil d’évaluation de la qualité des soins infirmiers en matière de contentions chimiques.

Question 1

Quelle définition opérationnelle peut appuyer le développement d'un indicateur de qualité des soins infirmiers en matière de contention chimique ?

Question 2

Quelles sont les principales normes de qualité des soins infirmiers entourant l’usage de la contention chimique?

Objectif de la phase de validation

La deuxième phase de l’étude a pour objectif d’examiner la validité de l’outil développé.

Question 3

Quelle est la validité du contenu de l’outil développé?

Question 4

Quelle est la validité apparente de l’outil développé?

Méthode

Les méthodes comportent trois grandes étapes : le développement, la validation et le prétest de l’outil. Des stratégies d’échantillonnage non probabilistes ont été utilisées pour recruter les 27 participants, les 20 experts de la contention chimique ou représentant les 7 futurs utilisateurs. Les spécialités cliniques cibles étaient les soins en santé mentale, les soins aigus à l’adulte et les soins de longue durée à la personne âgée. Une alliance de méthodes qualitatives (modélisation systémique, entrevues, analyse thématique) et quantitatives (Delphi, analyses statistiques), ainsi que deux synthèses systématiques des écrits ont permis de répondre aux quatre questions de recherche.

Figure 1. Méthodes utilisées aux différentes étapes de l’étude

Résultats

Notre analyse de la littérature internationale a d’abord permis de découvrir que la contention chimique est similaire sur le plan sémantique à la sédation des symptômes comportementaux, une notion perçue par les intervenants comme étant moins péjorative, puisque axée sur les intentions de sécurité et de calme chez la personne au-delà des intentions de contrôle. La contention chimique ou sédation des symptômes comportementaux compte ainsi parmi les mesures de contrôle à éviter en établissement de santé, mais aussi parmi les mesures de sécurité utilisées en dernier recours pour la protection des personnes. Elle peut être définie de façon abrégée comme une intervention, à un moment et un contexte donnés, qui implique une : médication d’urgence (STAT), au besoin (PRN), régulière (DIE, BID, etc.) ou en perfusion continue, possédant des propriétés sédatives (ex., psychotrope, anxiolytique, hypnotique, analgésique, anesthésique), administrée dans l’intention de prévenir ou limiter des comportements, et/ou dans le même but que la contention chimique ou l’isolement, et/ou administrée sans consentement. Les lecteurs qui désirent consulter la définition complète ou les tableaux de résultats peuvent contacter la chercheure principale par courriel.

La présente étude a permis de fournir une définition opérationnelle qui fait consensus auprès des experts au Québec, ainsi que 28 normes de qualité validées (validité de contenu : accord sur la pertinence de 90% et accord sur la clarté de 95%). L’outil d'évaluation réflexive, qui se complète sur une plateforme en ligne en approximativement 30 minutes avec rétroaction instantanée, a été apprécié favorablement par les futurs utilisateurs pour une éventuelle implantation en milieux cliniques.

Discussion

Une réduction de l’utilisation des contentions chimiques, telle que prescrite par le Gouvernement du Québec (2015), pourrait découler de l’utilisation de cet outil novateur, un premier pas vers l’élimination des mesures de contrôle recommandée par l’OMS (2019). Puis, l’outil développé en français peut désormais être utilisé par d’autres populations francophones, le tout, au bénéfice de soins plus humains, efficaces et sécuritaires pour les personnes séjournant en institutions de santé. Une traduction anglophone du contenu est prévue à moyen terme. Ces travaux s’inscrivent aux connaissances dans trois grands volets de la discipline infirmière, apportant des solutions concrètes à des impératifs liés à l'administration des services infirmiers, aux soins cliniques ainsi qu’à l’éducation et la formation continue.

Recherche

Mots clés

TD