-A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Deux infirmières de la relève à l’Assemblée nationale

Par Pamella Pepin et Alexandra Lachance

Dans le cadre des Rencontres Action Jeunesse organisées par Force Jeunesse, nous avons eu la chance de rencontrer des élus à l’Assemblée nationale afin de discuter des Comités de la relève infirmière (CRI). Nous avions comme objectif premier de faire connaître notre organisation, le Comité jeunesse de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval, auprès des décideurs politiques. Nous avons réussi à relever ce défi qui ne fut pas sans difficulté, compte tenu de la spécificité de notre mandat. Notre second objectif était de parler des disparités vécues au sein des différents Comités de la relève infirmière dans les divers CIUSSS/CISSS et établissements indépendants. Considérant que le CRI découle du comité exécutif des conseils des infirmières et infirmiers (CECII), mais qu’il n’est pas obligatoire par la loi, leurs existences et leurs ressources allouées dépendent entièrement du CECII. Pourtant, le Comité de la relève infirmière a un impact positif sur les jeunes infirmières et infirmiers en facilitant leur intégration dans le milieu grâce à des activités, du réseautage, la création d’avis et bien plus. Or, nous n’avons aucune donnée pour appuyer ses faits. Ainsi, notre principale demande était d’obtenir un appui afin d’étudier l’impact des CRI sur la relève infirmière afin de mieux la soutenir. La recommandation était de présenter les CRI comme une solution pour favoriser le sentiment d’appartenance envers la profession afin de diminuer le nombre d’infirmières de la relève qui quitte la profession pendant les cinq premières années.

Nous avons eu la chance de présenter ce projet à la ministre des Aînées et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais. Nous l’avons également présenté aux porte-parole de l’opposition du dossier en matière de santé et services sociaux soit M. Sol Zanetti pour Québec Solidaire et M. Sylvain Gaudreault pour le Parti Québécois, suivi de M. Frantz Benjamin pour le Parti libéral du Québec et Mme Méganne Perry Mélançon pour le Parti Québécois. Nous avons eu des échanges très constructifs et des réponses positives concernant notre projet. Nous avons aussi eu la chance de dîner avec le Secrétariat à la jeunesse avec qui nous avons discuté de l’importance de soutenir la jeunesse plus précisément les nouvelles infirmières qui entrent dans un réseau déjà en souffrance.

Ainsi, nous commençons actuellement cette étude au niveau régional soit auprès du CRI de la région de Montréal/Laval. De plus, nous attendons une réponse de financement du gouvernement provincial afin d’étendre, si possible, cette étude à l’échelle provinciale. Le but est de démontrer l’effet ajouté de ces comités dans les CISSS/CIUSSS afin qu’ils ne soient pas juste une recommandation, mais qu’ils deviennent une obligation légale. 

Recherche

Mots clés

TD