-A +A
Partager sur Facebook
ACTUALITÉS RÉGIONALES

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Petit déjeuner des délégués

La tradition du petit déjeuner pour les délégués de notre ordre régional a été maintenue. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, le Conseil de section a accueilli 231 infirmières et infirmiers.


Les délégués en vive discussion


Table de réception - de gauche à droite : Luisa Ciofani, Johanne Francoeur, Marie-Andrée Ulysse, Louise Villeneuve et Annick Brais


Josée Breton, présidente de l’ORIIML, en discussion avec les délégués

Une incursion à la 97e Assemblée générale annuelle de l’OIIQ

Johanne Francoeur
Johanne Francoeur

Le temps de l’AGA en est un de bilan. Celui que nous a présenté Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, vaut la peine qu’on s’y arrête. D’entrée de jeu, elle nous rappelle que l’OIIQ est l’ordre professionnel qui compte le plus grand nombre de membres au Québec : 74 469 membres en plus de 16 530 étudiantes et étudiants immatriculés. Nous sommes fiers de compter maintenant 413 infirmières praticiennes spécialisées et notre province compte des gains importants dans ce domaine.

Façonner les soins infirmiers de l’avenir est la vision que poursuit notre ordre.

Les soins aux aînés en CHSLD demeurent une priorité. L’OIIQ a participé au Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD et promeut l’utilisation maximale du champ d’exercice infirmier. Le Regroupement provincial des comités des usagers s’allie aux ordres professionnels qui identifient l’importance de développer une expertise professionnelle adaptée aux besoins des personnes âgées en CHSLD.

Nos aînés vivant à domicile sont au cœur de nos préoccupations et l’OIIQ l’a fait valoir dans un mémoire, intitulé Réflexion sur le soutien aux aînés à domicile, présenté lors de la consultation faite par le MSSS. L’importance, d’une part, de mettre en place des services intégrés et la gestion infirmière des cas complexes et, d’autre part, de rendre disponibles les télésoins, fait partie des 17 recommandations.

Lutter contre la maltraitance et développer une culture de bientraitance s’avèrent des démarches nécessaires; d’ailleurs, le signalement obligatoire constitue l’une nos obligations déontologiques. Demeurons vigilantes et vigilants!

Le développement de compétences va de pair avec la formation continue. L’OIIQ est des plus dynamiques dans ce dossier. Entre autres, l’accent mis sur le plan thérapeutique infirmier a permis de développer un outil pour le suivi clinique infirmier. Un site Web a été mis en ligne pti.oiiq.org et 100 000 aide-mémoire ont été distribués.

La prescription infirmière rallie bon nombre d’infirmières et infirmiers. Afin d’éviter une éventuelle rupture de services et de soins lors de l’abolition des ordonnances collectives (31 mars 2018), l’OIIQ a obtenu la reconnaissance de l’expertise des titulaires d’un DEC par l’introduction, dans le Règlement sur certaines activités professionnelles qui peuvent être exercées par une infirmière ou un infirmier, d’une « clause de reconnaissance de droits acquis ». Renseignez-vous sur cette nouvelle clause et hâtez-vous de faire votre demande!

Des enjeux importants sont à nos portes. Bien que notre nombre ait augmenté de 2,9 % en quatre ans, une diminution non négligeable du taux d’emploi de la relève (92,5 % à 82,7 % de 2012-2013 à 2016-2017) ainsi qu’une diminution du taux d’emploi à temps complet pour la relève (de 46,8 % à 19 % de 2012-2013 à 2016-2017) sont particulièrement préoccupants.

Dans un ordre d’idées, la réforme du Code des professions changera la gouvernance de l’OIIQ. Le nombre d’administrateurs diminuera, passant de 28 à 16 et, élément majeur, la présidence ne pourra plus exercer plus de trois mandats. Cela étant en vigueur dès maintenant, Lucie Tremblay a annoncé que la prochaine année sera sa dernière à titre de présidente. Un moment chargé d’émotions.

Pour son ultime mandat, Lucie Tremblay poursuit les priorités 2017-2018 en continuité avec toutes les actions entreprises depuis les dernières années. La pleine appropriation du champ d’exercice, la prescription infirmière, l’infirmière praticienne spécialisée, l’aide médicale à mourir, l’accès équitable à la psychothérapie, une réflexion nécessaire sur les mécanismes de protection du public sauront alimenter les discussions.

 

Johanne Francoeur, inf., M. Sc.
Conseillère, Conseil de l'ORIIM/L
Conseillère en gestion intégrée de la qualité
CIUSSS du Nord-de-l’Ile-de-Montréal

 

REMISE DES BOURSES D’ÉTUDES DE L’ORIIM/L

La soirée de remise des bourses d'études de l'Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval (ORIIM/L) a eu lieu le 24 octobre dernier. Au total, dix bourses ont été remises à des étudiants recommandés par leur établissement d'enseignement de la région de Montréal/Laval.

La présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), Lucie Tremblay, était présente pour échanger avec cette relève engagée.

Félicitations aux lauréats et bonne continuité dans votre cheminement professionnel!

De gauche à droite, rangée du haut : Guerda RomainLia Sanzone, directrice adjointe - Programme de baccalauréat sciences infirmières, Université McGill, Maria Rueda MartinezLouise Villeneuve, vice-présidente de l’ORIIM/L, Cédric Mariano ThomasCatherine MercierLucie Tremblay, présidente de l’OIIQ, Lucie Lemelin, professeure agrégée, responsable des programmes de cycles supérieurs en sciences infirmières, UQO, Campus de Saint-Jérôme. Rangée du bas : Antoine SanfaçonGabrielle TremblayAudrey Lépine. Absents de la photo : Yunjung HongXavier St-Germain RoyStéphanie Nadeau.

Recherche

Mots clés

TD