-A +A
Partager sur Facebook
TÊTES D'AFFICHE

TÊTES D'AFFICHE

Rencontres prénatales : de l'approche magistrale à la participation des familles

En janvier 2011, l'équipe de périnatalité et petite enfance décide de repenser les cours prénataux à la suite du rapport des évaluateurs de l'accréditation Amis des bébés qui notent que « les connaissances acquises dans les rencontres ne résistent pas au temps ». Les professionnelles constatent aussi que leurs cours sont trop chargés d'informations et qu'elles sont plus préoccupées à transmettre des connaissances qu'à répondre aux besoins de la clientèle.

Les interventions innovatrices

L'équipe s'engage donc dans une communauté d'apprentissage avec le soutien d'une conseillère pédagogique et d'une professionnelle de la DSP pour pouvoir enseigner adéquatement à la clientèle. Les intervenantes en périnatalité apprennent les principes d'andragogie, une étape qui relie le monde de l'éducation à celui de la santé.  

Les intervenantes en périnatalité modifient leurs méthodes pédagogiques, en simplifient le contenu, et elles favorisent l'interactivité. Les scénarios pédagogiques sont repensés. Elles choisissent les messages à communiquer et expérimentent de nouvelles activités. Le questionnaire d'évaluation est reformulé afin de mieux évaluer les apprentissages.

Les familles sont ainsi « acteurs » des rencontres plutôt qu'auditeurs passifs. Elles sont mieux responsabilisées quant à leur rôle dans le processus de prestation de services de santé. Elles apprennent à être davantage en contrôle en ce qui concerne la prise de décision pré et postnatale. Elles profitent des services plus sensibles à leurs réalités socio-économiques et culturelles.

Les acteurs

Pour bonifier leurs rencontres, favoriser l'apprentissage et aider à la rétention des connaissances des futurs parents, les animatrices sont des infirmières cliniciennes ou des nutritionnistes qui font partie de l'équipe de périnatalité. Elles se sont inspirées des principes d'andragogie de Knowles. Une expertise importante apportée par les membres du secteur de l'éducation de la DSP et qui apporte une crédibilité à ce projet. Ainsi, au cours de ces rencontres, les familles apprennent qu'elles peuvent faire appel à leurs connaissances et à leurs expériences et aussi interagir entre pairs. Les animatrices favorisent ainsi l'engagement des familles dans leur apprentissage en leur donnant des informations utiles et en prenant en compte leurs préoccupations.

La clientèle

Les objectifs poursuivis par l'équipe du CSSS ODI semblent en concordance avec les besoins de la clientèle, qui est constituée de femmes enceintes et de leur famille. Ces futurs parents s'inscrivent d'abord et avant tout pour avoir de l'information de qualité et être mieux préparés à l'accouchement ainsi qu'à la venue du bébé. Les rencontres ont ainsi créé un espace pour échanger sur leur vie de couple et sur les changements qu'amène l'arrivée d'un enfant. Établir des liens avec d'autres couples dans la même situation de vie qu'eux a été très important pour la majorité des parents. Les discussions leur ont permis de normaliser leur vécu. 

Les résultats

La réalisation de ce projet a duré deux ans et a fait l'objet de deux évaluations auprès de la DSP. Les principales conclusions suggéraient de poursuivre le développement de nouvelles activités pour stimuler la participation des parents et de coordonner les sujets et les activités entre les différentes rencontres afin d'améliorer la cohérence et d'éviter les répétitions. Elles suggéraient aussi de maintenir les rencontres de la communauté d'apprentissage de façon régulière afin de poursuivre le travail amorcé.

L'évaluation postnatale des familles ayant participé aux rencontres a aussi permis de conclure que mères et pères attribuent à ces rencontres plusieurs acquis paternels démontrés aussi bien dans le domaine des connaissances que dans celui du soutien exprimé à leur conjointe. Lors des entrevues, les parents rapportent, à plusieurs reprises, avoir acquis beaucoup de connaissances pour démystifier la grossesse, s'être sentis plus confiants et plus rassurés pour vivre l'expérience du travail, de l'accouchement et de l'allaitement.

Conclusion

Les bienfaits de ce projet sont nombreux et variés, notamment en ce qui concerne les bénéfices d'apprentissage mentionnés au cours des évaluations de la DSP, tant que du côté des intervenantes de la périnatalité que de celui des clients. Ce projet a aussi pu rallier les deux équipes du CSSS ODI vers un objectif commun, en leur permettant de réfléchir aux moyens de surmonter les difficultés, de faciliter leur mobilisation et leur engagement, de mieux répondre aux besoins de la clientèle et d'améliorer les services.

Joséphine Lémy-Dantica, inf. clin., D.E.S.S. adm.
Cadre intermédiaire (par intérim) des programmes de périnatalité et petite enfance
Vaccination et santé jeunesse


De gauche à droite : Lucie Tremblay, Sandrine  Melki, Nicole Beaudet, Tammi Dalzell, Lise Daigle, Josée Lémy-Dantica, Jeannette Ospina, Josée Paquin, Diane Lemieux

Recherche

Mots clés

TD