-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Mieux communiquer avec des présentations PowerPointmd efficaces et mémorables!

Les présentations PowerPointmd sont utilisées depuis longtemps pendant des congrès. Toutefois, les formations offertes se limitent à l'utilisation du logiciel plutôt qu'à des façons de créer des présentations inspirantes et mémorables (Labelle, 2011; Kosslyn, 2007; Reynolds, 2008). Les résultats probants et les meilleures pratiques peuvent nous guider dans l'élaboration de meilleures présentations PowerPointmd (Mayer et Moreno, 2003; Mayer, 2009; Kosslyn, 2012; Issa, 2013).

Premièrement, il est important de savoir ce qu'une présentation PowerPointmd n'est pas :

  • un document à remettre après l'exposé
  • un cours de lecture 101
  • une liste interminable d'informations
  • un aide-mémoire pour le présentateur
  • un substitut au présentateur.

Une présentation PowerPointmd, c'est un partage à l'aide de faits, de statistiques, d'illustrations et d'histoires qui permettent de renforcer les propos du présentateur. Voici neuf stratégies pour faire vivre une expérience inspirante et mémorable à votre auditoire.

1. Bien connaître votre auditoire

Avant de débuter, répondez aux questions suivantes au sujet de votre auditoire : Qui sont les personnes qui en font partie? Que connaissent-elles? Pourquoi sont-elles présentes? Comment répondre à leurs besoins? À leur place, que voudriez-vous entendre sur le sujet?

Adaptez votre vocabulaire et évitez d'utiliser un jargon technique (Kosslyn, 2007).

2. Identifier votre message ultime 

  • Identifiez l'idée centrale de votre présentation (Duarte, 2012) en complétant la phrase suivante : « À la fin de la présentation, j'aimerais que l'auditoire... (verbe d'action). »
  • Construisez des diapositives qui comportent moins de texte pour éviter la surcharge cognitive et utilisez plus d'illustrations pour faciliter la mémorisation des concepts.

3. Développer votre structure

  • Développez votre structure en regroupant vos idées sous trois grands thèmes (comme les trois actes d'une pièce de théâtre). Une structure est indispensable pour faciliter le traitement des informations, mais elle n'a pas à être visible pour l'auditoire (Reynolds, 2014).
  • Évitez de présenter un plan ou une longue liste d'objectifs en introduction.

4. Couper le texte

Utilisez trois mots-clés ou une phrase complète pour introduire votre sujet. Votre diapositive doit se comprendre en trois secondes pour capter l'attention de l'auditoire.

La mémoire active a une capacité limitée et ne peut retenir que trois ou quatre éléments à la fois (Baddeley, 2007). Une diapositive sur laquelle il y a beaucoup de texte provoque une surcharge cognitive qui nuit à la rétention des informations (Issa, 2013; Mayer, 2009; Kosslyn, 2012). N'oubliez pas que l'auditoire est venu entendre un expert et non pas assister à la lecture de puces.

Trop de texte Texte minimal

5. Être lisible

Utilisez une taille de police égale ou supérieure à 30 points pour que vos diapositives soient faciles à lire. Sinon, votre auditoire se tournera vers votre principal compétiteur : leur cellulaire.

6. Illustrer davantage vos propos

Utilisez des illustrations (photos, graphiques, etc.) en évitant les images communes. Le cerveau ne porte pas attention aux illustrations « déjà vues ».

Le taux de rétention d'une diapositive qui ne comporte que du texte, après 72 heures, est de seulement 10 %. Toutefois, l'ajout d'une image significative augmente le taux de rétention à 65 %, c'est le « Picture superiority effect » (Nelson, 1976). De plus, si ces images sont porteuses d'une charge émotive (négative ou positive) l'auditoire s'en souviendra encore davantage.

  

Provoquez un effet percutant en cadrant votre image plein écran.

  

 

7. Utiliser des contrastes

Osez utiliser les contrastes significatifs pour guider l'auditoire à reconnaître les points importants! Les contrastes sont efficaces puisque notre cerveau perçoit tout changement inhabituel autour de nous. Voici quelques exemples de contrastes.

Couleur de la police Police de fantaisie Grosseur de la police

8. Raconter vos expériences

Racontez vos histoires parce que celles-ci sont magiques et permettent de concrétiser des concepts abstraits. L'être humain a pu survivre pendant des milliers d'années grâce à cette tradition orale. Il est plus facile de se souvenir d'exemples concrets que de statistiques ou de listes à puce. « Seuls, les faits et la logique ne sont pas suffisants pour persuader un auditoire. » (Traduction libre : Abela, 2013.)

9. Communiquer et inspirer

Exercez-vous à voix haute devant un miroir, un public qui vous connaît bien ou une caméra. Vous réduirez ainsi votre stress et augmenterez votre confiance. Un danseur ne présentera pas son spectacle sans avoir répété, au préalable, sa chorégraphie.

Présentez avec passion : changez de tonalité, attirez l'attention par une voix plus basse, un débit plus rapide ou observez un silence.

Lors de votre conclusion, indiquez comment mettre en action ce que vous venez de partager. Soyez créatif et terminez avec une citation, ou une image inspirante, qui résume votre message ultime.

Présenter est un art qui s'apprend… à vous de jouer!

 

Références

  • Abela Andrew, V. (2013). Advance Presentations by Design, Creating Communication That Drives Action, 2nd edition, CA : Pfeiffer.
  • Baddeley, AD. (1999). Human memory, Boston, MA : Allyn & Bacon.
  • Duarte, Nancy, Persuasive Presentations (2012). Boston : Harvard Business Review Press.
  • Issa Nabil, Mayer R.E & all (2013). « Teaching for understanding in medical classrooms using multimedia design principles », Medical education, 47 : 388-396.
  • Kosslyn, Stephen, M. (2007). CLEAR and to THE POINT, 8 Psychological Principles for compelling PowerPointmd Presentations, New York : OXFORD University Press.
  • Kosslyn, Stephen, M., Kievit, Rogier, A., Russel, Alexandra, G., Shephard, Jennifer, M. (2012). PowerPointmd presentation flaws and failures : a psychological analysis, Educationnal Psychology, vol. 3, article 230, 1-22.
  • Labelle, Bernard (2011) L'art des présentations PowerPoint, De la réalisation technique à la performance oratoire, Paris : Eyrolles.
  • Mayer, R.E. et Moreno, R. (2003). Nine ways to Reduce Cognitive Load in Multimedia Learning, Educational Psychologist, 38 : 1, 43-52.
  • Mayer, R.E. (2009). Multimedia Learning, 2nd edition. New York, NY : Cambridge University Press.
  • Nelson, D.L., Reed, V.S., 7 Walling. J.R. (1976). Pictorial superiority effect. Journal of experimental psychology : Human learning and memory, 2, 523-528.
  • Paivio, A. (1971). Imagery and verbal process. New York : Holt, Rinehart & Winston.
  • Reynolds, G. (2014). Why storytelling matter (vidéo Youtube)
  • Reynolds, G. (2008). Presentation Zen : Simple idea on presentation and delivery. Berkeley, CA : New Riders.

Liens utiles

Auteure :

Johanne Martel est coordonnatrice clinico-administrative au secteur mère-enfant du CHU Sainte-Justine. Elle a développé une expertise en matière de développement/production de présentations visuelles efficaces et mémorables. Johanne transfère ses connaissances dans des activités de consultation et des conférences sur le sujet en plus d'offrir une formation accréditée au CHU Sainte-Justine. Pour en savoir plus, visitez son blogue « presentationcodebleu », lequel connaît un engouement certain avec plus de 6 000 visites en quelques mois.

 

Recherche

Mots clés

TD