-A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

La Maison Bleue

Il est 8 h 45 et je barre ma bicyclette avant de rentrer à la Maison Bleue. Un petit salon sert de salle d'attente, juste à côté de la cuisine. Déjà, trois mères sont assises et discutent. Les enfants se chamaillent pour un jouet devant la secrétaire qui reste bien concentrée à relever le contenu de la boîte vocale. Une cliente a rendez-vous avec le médecin pour son suivi d'hypothyroïdie, une autre attend la sage-femme et la troisième s'est présentée parce qu'elle est inquiète pour son bébé. Je dépose mon casque de vélo, me prépare un café et offre un thé aux femmes présentes. J'invite la mère et son bébé à me rejoindre dans mon bureau.

Kadiatou a les traits tirés et les yeux un peu rouges. Le bébé, par contre, est heureux de se lancer à la découverte de ma collection de hochets. Il a toussé toute la nuit et Kadiatou a visiblement très mal dormi. Il a réclamé le sein toutes les heures. Elle ne comprend pas pourquoi ce bébé est si demandant. Je lui demande s'il lui arrive de ne pas dormir, malgré le sommeil profond du bébé. Elle m'avoue passer de longues heures à lutter contre des idées noires la nuit, alors qu'elle aurait tellement besoin de dormir. Elle se demande si elle sera acceptée comme réfugiée, si ses enfants restés au pays sont en sécurité, si elle aura assez d'argent pour payer le loyer, etc. Quand le bébé se met à tousser et à pleurer, elle a peur pour lui. Elle s'imagine une crise d'asthme ou même une pneumonie.

Après avoir examiné le bébé et rassuré Kadiatou, je lui donne rendez-vous avec la travailleuse sociale pour préparer son audience devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada. Je lui propose une bénévole pour qu'elle se repose et se sente soutenue, et je l'invite à participer aux groupes pour qu'elle rencontre d'autres mères qui vivent une situation semblable. Je lui offre aussi de garder son bébé pendant mes consultations pour qu'elle puisse se reposer au solarium.

Je reçois dans mon bureau des familles qui vivent de la marginalité, des difficultés dues à l'immigration et des situations sociales complexes. Comme infirmière, mes patientes me questionnent sur leur santé, et bien souvent, le stress familial n'est pas très loin. J'ai la chance de les suivre pendant plusieurs années, de développer une confiance et une complicité qui permet d'ouvrir leur intimité. Entre la vaccination, les infections, l'anémie ou la contraception, elles partagent avec moi leurs difficultés et leur mal à l'âme. 

La Maison Bleue

Fondée en 2007, La Maison Bleue est un havre protecteur où les familles sont reçues et soutenues.

L'équipe multidisciplinaire est composée de :

  • un médecin
  • une sage-femme
  • une travailleuse sociale
  • un éducateur
  • une psychoéducatrice
  • une infirmière

Cette équipe multidisciplinaire permet d'offrir une vaste gamme de services en périnatalité ainsi que des soins globaux. Les familles sont accueillies avec ce qu'elles vivent et ce qu'elles sont prêtes à accomplir pour l'épanouissement de leur famille. C'est ce que l'on appelle « le portage et l'empowerment ».

Le rôle de l'infirmière

Dans ce contexte, l'infirmière a toute la latitude pour créer un espace de soins qui répond aux besoins de ces familles. Par exemple, devant l'ampleur du stress vécu par celles-ci et le manque d'espace de plaisir, de jeux et d'exercice physique dans leur vie, j'ai pensé mettre sur pied une activité de danse hebdomadaire. Les femmes étaient invitées à montrer aux autres quelques pas de danse pratiquée dans leur pays. Le jour de cette activité, les consultations sans rendez-vous se faisaient étrangement plutôt rares… Les femmes se sentant tout à coup légères et de bonne humeur. Et elles ont été très fières de présenter leur danse lors du spectacle de la soirée-bénéfice de la Maison Bleue.

Je trouve important de communiquer aux autres infirmières la possibilité de sortir des sentiers battus et de faire découvrir des projets qui ouvrent la profession infirmière vers des approches globales et créatives. Il m'apparaît essentiel que toutes celles qui participent à créer des milieux de soins novateurs puissent partager leur passion afin de contaminer d'autres milieux.

» Visiter le site Web de la Maison bleue

Bernadette Thibaudeau, infirmière clinicienne         

Recherche

Mots clés

TD