-A +A
Partager sur Facebook
ACTUALITÉS RÉGIONALES

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Prix Relève régionale 

Rahma Ben Salem, inf.

Le 13 novembre dernier, l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval a remis ses prix régionaux lors d’une soirée au Petit Extra à Montréal. Aujourd’hui, nous vous présentons l’infirmière ayant reçu le prix Relève régionale pour souligner son leadership positif auprès de ses pairs ainsi que ses habiletés professionnelles.

Rahma Ben Salem, infirmière clinicienne depuis 2017, a mérité le prix Relève régionale. Elle est impliquée au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) autant dans son unité de soins que dans son organisation et à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Elle veut apporter un plus à la relève dans la formation infirmière et, ainsi, améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients. De plus, elle a reçu le prix Relève du CHUM 2019 et elle est lauréate de la bourse Gustav Levinschi du CHUM 2019. Au cours de la prochaine année, elle désire terminer sa maîtrise sous la direction de M. Patrick Lavoie et Mme Jacinthe Pepin, respectivement professeurs adjoint et titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Son projet de stage porte sur l’évaluation du travail d’équipe des étudiantes infirmières en simulation. Le but est de recréer, de mettre à l’essai et d’apprécier, avec des conseillères en formation du Centre de simulation de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, une activité pédagogique visant la bonification de l’évaluation du travail d’équipe en simulation.
 

Récits de deux lauréates des bourses d’études

Danika Garneau

Comment faire face à une maladie grave tout en travaillant comme infirmière et en terminant des études universitaires. Un émouvant et inspirant témoignage de la boursière DEC-BAC 2019, Mme Danika Garneau.         

Danika Garneau, inf.

Conciliant travail et études depuis deux ans, j’obtiendrai finalement mon baccalauréat cet été! Passionnée par le domaine, j’ai choisi de poursuivre mes études comme une suite logique de mon cheminement, et je songe actuellement à m’inscrire à la maîtrise…

Mon parcours pour me rendre jusqu’ici n’a pas été de tout repos. En effet, vers la fin de ma première année d’étude, j’ai constaté des masses à divers endroits sur mon corps. Le diagnostic tomba : mélanome métastatique. Ma toute première question à la suite de cette nouvelle fut : « Est-ce que je peux continuer à aller à l’école ? » Cela représente très bien la personne que je suis. Malgré tous les rendez-vous et les traitements, en décembre 2017, j’ai obtenu le diplôme en soins infirmiers, étant même nommée l’élève par excellence de ma cohorte. Ma persévérance et ma résilience l’avaient emporté sur tout le reste.

Maintenant que tout cela est derrière moi, je valorise d’autant plus la santé, et je suis fière de travailler à préserver, ou du moins d’améliorer, celle des autres. Je pense que les patients peuvent ressentir que mon empathie est sincère, et que je sais ce que signifie être de «  l’autre côté » et de porter la «  jaquette » bleue. Ce domaine me passionne et je suis heureuse de me lever tous les jours, autant pour aller au travail que sur les bancs d’école. Comme l’empathie est au cœur de mes soins, les domaines de la santé mentale et de l’oncologie m’attirent énormément. J’ai envie de développer davantage mon leadership et de l’utiliser afin de faire avancer et rayonner la profession infirmière. Je veux être une agente de changement et réaliser des projets novateurs. L’enseignement, la gestion, et la recherche sont des axes de la profession infirmière que j’aimerais découvrir un jour. C’est à suivre… l’histoire ne fait que commencer, « Sky is the limit » ! 
 

Delphine Marchand

Le deuxième témoignage des lauréates des bourses est celui de Mme  Delphine  Marchand.

Delphine Marchand

À 39 ans, je fais partie de la relève infirmière. Cet automne, j’ai eu le plaisir de recevoir une bourse d’études de l’ORIIM/L afin de me féliciter et de m’encourager à poursuivre mes études de bachelière à l’Université de Montréal. Le programme en sciences infirmières est exigeant, mais d’autant plus enrichissant et valorisant. Je désire partager l’honneur de cette bourse avec toutes et tous mes collègues qui étudient et persévèrent pour atteindre un objectif commun de réussite malgré notre part de défis personnels.

À la suite de 5 années d’études universitaires et plus de 10 ans d’expérience de travail en biologie, j’ai ressenti le besoin de m’investir davantage auprès des gens vivant une problématique  de santé. Mon retour aux études a été possible grâce à une réflexion sérieuse, une solide organisation et un réseau de soutien fiable. La plupart de mes proches avec qui j’ai discuté de ce changement de carrière l’ont approuvé, montrant reconnaissance et admiration pour celles et ceux qui choisissent ce cheminement. Bien évidemment, j’ai parfois ressenti leur inquiétude et leur doute : « Es-tu sûre ? Avec tout ce qu’on dit dans les médias ! ». À ces personnes, je réponds avec ma confiance d’étudiante : « Il n’est jamais trop tard pour faire un choix de cœur. »

Jusqu’ici, j’ai apprécié tous mes stages et mon externat, ce qui valide mon parcours et élimine tout regret. J’ai une haute estime pour toutes les infirmières et monitrices ou préceptrices qui participent à notre apprentissage avec patience et indulgence. Un jour, ce sera mon tour de transmettre mon savoir selon ma propre identité d’infirmière bâtie grâce à leurs conseils et à ma petite touche personnelle. Ma persévérance est nourrie par vous, futures collègues, qui m’avez animée par votre passion pour les aspects positifs de votre vocation et votre professionnalisme. L’amour pour votre passion de prendre soin est contagieux et est suffisant pour faire de vous un modèle inspirant pour la relève de tout âge et de toute origine. Je vous dis merci, et au plaisir de travailler avec vous. 
 

Prix Leadership infirmier à l’intention des préceptrices de stages pour le 2cycle

Le 12 décembre 2019, lors du 5colloque Marie-France  Thibodeau de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, Marie-Eve Ratté, infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) a reçu le premier prix Leadership infirmier à l’intention des préceptrices de stages pour le 2cycle. Sa candidature a été proposée par une stagiaire IPS, Marie-Pier  Cyr. Pour la première année, un prix est décerné par la Faculté des sciences infirmières pour les préceptrices de stage de 2cycle. Marie-Eve  Ratté est IPSPL depuis 2012, à l’Unité de médecine familiale Notre-Dame. Depuis plus de 14 ans, elle s’implique et fait un travail exceptionnel auprès des stagiaires : que ce soit les infirmières, les IPS, les étudiantes en médecine. Elle les accompagne, les fait cheminer vers le rôle attendu et adapte ses stratégies pédagogiques. En plus de les superviser en stage, elle participe comme tutrice aux ateliers en cours de formation. Elle croit à la formation de la relève dans ce rôle toujours en émergence.

Sur la photo, de gauche à droite: Marie-Pier Cyr, stagiaire IPS qui a proposé la candidature, Marie-Ève Ratté, IPSPL de l’ UMF Notre-Dame, lauréate du prix Leadership infirmier, Caroline Larue, vice-doyenne aux études supérieures Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, et Anne-Marie Denault, inf. M. A., M. Sc, chef de service des infirmières praticiennes spécialisées (IPS), Direction des soins infirmiers du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Recherche

Mots clés

TD