-A +A
Partager sur Facebook
ACTUALITÉS RÉGIONALES

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Présentation des membres des comités de l’ORIIM/L

Cette année, chaque numéro du Cyberjournal vous présentera les infirmières et infirmiers impliqués dans les comités de votre Ordre régional. L’ORIIML est toujours à la recherche de bénévoles désirant s’engager et s’impliquer dans l’avancement de la profession infirmière. Écrivez-nous à l’adresse ordreregional@oriiml.ca pour manifester votre intérêt!

Ce mois-ci, nous vous présentons les membres du Comité développement, rayonnement et soutien (DRS).

De gauche à droite, de haut en bas : Marjolaine Bergeron, membre du Comité DRS, Catherine Mercier, responsable du Comité DRS, Mario Fortier, membre et représentant du Conseil d’administration de l’ORIIM/L, Christine Perrouty, membre et représentante du Comité jeunesse de l’ORIIM/L, Christina Doré, membre du Comité DRS, Pasquale Fiore, membre du Comité DRS

Le Comité développement, rayonnement et soutien (DRS) de l’ORIIM/L a pour mandat de soutenir le développement professionnel et clinique de ses membres, de favoriser l’émergence d’une culture de formation continue et de développement professionnel, de faire rayonner la pratique infirmière, ainsi que de recommander au Conseil d’administration des stratégies afin de favoriser le développement professionnel et clinique de ses membres.

Depuis le 23 février 2021, le Comité est formé de sept membres qui désirent, dans un premier temps, promouvoir le développement de l’expertise infirmière et, dans un deuxième temps, se rapprocher de la communauté infirmière de Montréal/Laval. Les membres du Comité DRS sont : Catherine Mercier, Mario Fortier, Christine Perrouty, Marjolaine Bergeron, Christina Doré, Alexandre Hébrard et Pasquale Fiore.

Au plaisir de vous servir,

Catherine Mercier,
Votre responsable du Comité développement, rayonnement et soutien de l’ORIIM/L

Retour sur les États généraux

Au cœur de l’expertise infirmière : Contribuer pleinement, pour la santé des Québécoises et Québécois

20 et 21 mai - États généraux virtuels 2021

Vingt-cinq ans après les États généraux de 1996, un moment marquant pour la profession infirmière au Québec, l’OIIQ a de nouveau proposé une démarche visant à définir l’avenir de la profession et à permettre à ses membres de jouer pleinement leur rôle en ayant la reconnaissance de toutes et tous. Cet exercice vise surtout à améliorer le recours à l’expertise infirmière pour mieux soigner. Marie Grégoire a animé de main de maître ses États généraux auxquels plus de 1 200 personnes étaient inscrites.

Mot du président 

Luc Mathieu, président de l’Ordre, a donné le coup d’envoi à cet exercice crucial pour la professionnalisation infirmière en évoquant des parallèles à la fois avec la musique (Boléro de Ravel), la sociologie, le théâtre, l’anthropologie, la philosophie, pour finir avec la poésie. Pour préciser l’esprit de la démarche, il a évoqué Socrate : Connaissance - Franc parler - Bienveillance étant les éléments qui devaient stimuler notre réflexion. Il a d’ailleurs insisté pour souligner qu’il s’agissait des États généraux de la profession infirmière et non pas ceux de l’OIIQ.

La vision des commissaires

Les commissaires des États généraux, Francine Ducharme et Robert Salois, ont aussi participé au coup d’envoi de ces deux journées. Mme Ducharme a insisté sur le fossé entre l’expertise infirmière et la reconnaissance qu’elle reçoit, tant des autres professionnels de la santé que de la population pour qui la profession infirmière demeure méconnue. De son côté, M. Salois a souligné le manque flagrant de reconnaissance des infirmières et infirmiers, ainsi que de moyens pour accomplir leurs activités professionnelles spécifiques. Il a aussi mentionné que les changements seront possibles uniquement si le personnel infirmier l’amorce lui-même.

Les avis, mémoires, commentaires et audiences publiques réalisés pour préparer les États généraux ont permis aux commissaires de déterminer 3 thèmes et 19 pistes d’actions présentés sur le site :  https://www.oiiq.org/evenements/etats-generaux-2021/actions-priorisees. Les travaux du 20 et 21 mai visaient à bonifier les thèmes et, si nécessaire, d’ajouter des pistes d’action.

La voie citoyenne

Un des éléments majeurs de la démarche a été d’entendre la voie citoyenne afin de connaître sa perception de l’expertise infirmière et de participer à l’identification des pistes d’action. Pour ce faire, l’OIIQ a fait appel à l’Institut du Nouveau Monde dont le mandat a consisté à créer un jury citoyen composé de 19 personnes de tous les horizons pour enrichir la démarche en cours. Le rôle de ce jury était de commenter les pistes d’action proposées par les commissaires et de les prioriser. L’auditoire des États généraux a eu le privilège d’entendre deux porte-parole du jury citoyen, Julie Bouchard de Natashquan et Jean-François Raymond de Québec, qui ont communiqué les conclusions des travaux de leur groupe. L’avis citoyen est accessible sur le site des États généraux : https://www.oiiq.org/evenements/etats-generaux-2021-participation-citoyenne.

Les ateliers 

Le 20 mai, les participantes et participants, divisés en 3 ateliers, ont pu approfondir les 3 thèmes et les 19 pistes d’actions proposées. Les membres de chaque atelier ont d’abord travaillé en sous-groupes de 8 à 10 personnes avant de prioriser les pistes d’action.

Les panels

Le 21 mai a permis aux participantes et participants d’entendre un panel sur chaque thème afin de préciser les pistes d’action et de les bonifier permettant ainsi à toutes et tous de connaître l’aboutissement des travaux des ateliers. Cet exercice rigoureux et démocratique a permis une compréhension commune des résultats des travaux réalisés au cours des États généraux.

Le vote

En conclusion de la deuxième journée, les participantes et participants ont voté afin de choisir les pistes prioritaires d’action. Celles-ci seront mises de l’avant par l’ensemble des parties prenantes de la profession et de leurs partenaires dans les années à venir.

Les suites

Les États généraux ont marqué la fin des travaux de concertation dont le but était de permettre au plus grand nombre possible de personnes de s’exprimer sur l’avenir de la profession infirmière, à savoir : le champ d’exercice et la contribution infirmière, l’innovation et la spécialisation infirmière ainsi que la formation initiale et le développement professionnel. Au cours de l’automne 2021, le fruit de ces travaux devrait être disponible sous forme de rapport rédigé par les commissaires. Soyez à l'affût de la sortie de ce rapport qui marquera l’histoire de notre profession et qui lui donnera un nouveau souffle.

Rédigé par : Linda Langlais, infirmière retraitée, M. Sc. inf., éditrice adjointe du Cyberjournal de l’ORIIM/L.

Lancement des pages Facebook de l’ORIIM/L et de son comité jeunesse

Allez «Aimer» nos pages Facebook et suivez-nous sur les médias sociaux afin de rester à l’affût de toute l’actualité régionale !

Recherche

Mots clés

TD